PME Manager

Moi, nomade, non merci !

Le travail nomade est un  sujet qui fait débat au sein de nombreuses entreprises et relève parfois du fantasme pour les collaborateurs. Une récente étude de la Haute Ecole de Lucerne montre que si les jeunes gens sont en permanence connectés, on ne peut en déduire une soif de travailler en « nomade ». Dans les faits ce type de travail ne convient réellement qu’a peu de personnes. L’attachement à un poste de travail reste fort, ainsi que le besoin de se réunir physiquement. Cela n’empêche pas de travailler à distance sur certains projets, ni de rapprocher avec Internet la sphère privée du travail. Il y a presque 20 ans  82% des employés avaient une place de travail fixe en dehors de leur logement, ils sont aujourd’hui encore 80%. Le travail mobile s’est certes développé, il facilite le travail et  en multiplie les formes, mais un travail 100% mobile restera sans doute pour longtemps  le fait d’exceptions.  Le lien entre l’entreprise et le collaborateur sera en revanche raffermi lorsque le travail mobile reste choisi et non imposé. Il sera alors vu comme un atout et un avantage compétitif, et aussi une source de certaine liberté et de responsabilité.