PME Manager

Enquête auprès des candidates et candidats aux examens fédéraux dans le domaine de la formation professionnelle supérieure

S’agissant du profil des candidats aux examens fédéraux, l’étude en question confirme à maints égards les résultats obtenus dans une étude sur les étudiants des grandes filières de formation : dans la plupart des catégories d’examen, les candidats au brevet/diplôme sont de sexe masculin et ont en moyenne 30 ans environ au moment de l’examen fédéral. La majorité des candidats est issue d’un milieu familial où le niveau de formation le plus élevé du père et/ou de la mère est un CFC ou un EP/EPS. La dernière formation achevée des candidats aux EP est généralement l’apprentissage professionnel alors que la plupart des candidats aux EPS ont déjà un titre du degré tertiaire. Les candidats ont une assez longue expérience professionnelle.

Plus de 90 % ont un emploi régulier, une situation qui ne change guère pendant la phase de préparation et après l’examen : la plupart des candidats continuent de travailler à plein temps avant, pendant et après l’examen. Si 10 % environ des candidats réduisent légèrement leur temps de travail pendant la phase de préparation, ils reprennent leur plein temps après l’examen. En conséquence, les problèmes financiers pendant la préparation aux examens fédéraux sont peu répandus. Par contre, les candidats admettent avoir plus de difficulté à concilier l’activité professionnelle, la formation et la famille. Avant les examens fédéraux, le revenu mensuel brut s’élève en moyenne à 5’500 francs pour les candidats aux EP et à 6’700 francs pour les candidats aux EPS. Après l’obtention du brevet ou du diplôme, ces revenus mensuels bruts augmentent substantiellement, passant à 6’100 francs (EP) et 7’900 francs (EPS) en moyenne.

L’étude établit pour la première fois que 80 à 90 % des candidats aux examens fédéraux suivent un cours préparatoire. Une majorité de candidats suit le cours préparatoire en-dehors du canton de domicile, sans doute le plus souvent dans un canton voisin, vu que la proximité géographique (trajets courts) est le motif le plus souvent évoqué pour le choix du prestataire de cours. Dans l’ensemble, les participants sont satisfaits du cours préparatoire qu’ils ont suivi, satisfaits également de l’organisation et du déroulement des examens fédéraux.