PME Manager

Du papier au numérique

De plus en plus, articles de journaux, documents officiels, courrier privé ou professionnel, support de cours, romans et autres textes destinés à la lecture sont transféré du bon vieux papier aux supports numériques. Les raisons de cette mutation ? La vision écolo-bobo veut économiser nos ressources naturelles, nos arbres et nos forêts. Le côté pratique transforme le volume et le poids de l’ouvrage en un machin de métal-plastique-verre léger facile à transporter disponible partout. Pour les documents officiels ou les supports de cours le principe de mise à jour est quasiment réglé : « seule la version on-line fait fois ». Le besoin de stockage devient ridicule.

Mais il y a un revers à la médaille. Le monde de la santé critique les écrans lumineux qui provoquent insomnies et troubles du sommeil. Les instances d’examens supérieurs les plus progressistes organisent des examens « open-book » mais interdisent les supports informatiques. L’accessibilité augmentée isole les individus plongés dans leurs supports électroniques, déconnecté de leur environnement direct. La consommation énergétique du stockage est impressionnante. Le risque de panne (non accès à l’information) augmenté.

La première révolution économique a engendré la mécanisation du travail, la deuxième provoqué l’industrialisation et le travail à la chaine, la troisième déclenche la robotisation du travail. Chacune de ces révolutions a engendré ses modifications de société, de manière de penser ; suscité autant d’adhésion et d’enthousiasme que de crainte et d’opposition. Mais toutes ces révolutions ont été déployée et surtout ont engendré la suivante.

La révolution 4.0 ne sera pas différente. Evolution, révolution, changement. Les résistances sont présentes mais les adhésions l’emportent. La difficulté est de ne pas se laisser prendre de vitesse.