PME Manager

Petit rappel s’agissant du positionnement des examens fédéraux

Tout professionnel titulaire d’un certificat fédéral de capacité (CFC) ou d’un autre titre équivalent peut passer des examens professionnels (Brevets) et/ou professionnels supérieurs (Diplômes), qui lui permettent d’obtenir un diplôme du degré tertiaire reconnu sur le plan fédéral. Chaque année, quelque 17’000 personnes passent par ce type de certification.

Les Brevets visent une première spécialisation et un approfondissement des connaissances professionnelles après la formation professionnelle initiale. Pour les candidats, il s’agit de disposer de plusieurs années d’expérience dans le champ professionnel en question, ceci étant capital afin d’avoir de bonnes chances de réussite aux examens. La formation qui y est liée ne constitue pas une « école » préparant à un métier, mais bien plutôt d’une validation de la maîtrise de son savoir-faire professionnelle. Les personnes qui réussissent ces examens se voient décerner un brevet fédéral, lequel constitue en général une condition d’admission au Diplôme

Les Diplômes ont, eux, un double objectif: d’une part permettre aux professionnels d’acquérir la qualification d’expert dans leur domaine d’activité et d’autre part les préparer à diriger une entreprise dans toute sa complexité.

Ce type d’examen s’adresse aussi aux diplômés des universités et des hautes écoles spécialisées qui souhaitent approfondir et élargir leurs qualifications professionnelles. Une personne réussissant un examen professionnel supérieur reçoit un diplôme fédéral, ce dernier correspondant au niveau de qualification plus élevé.

Les associations professionnelles, en leur qualité d’organes responsables des examens, doivent veiller à ce que les diplômes délivrés en question aient un rapport direct avec la pratique professionnelle et avec le marché du travail. Chaque règlement d’examen précise les conditions d’admission à l’examen correspondant, le profil de la profession, les compétences à acquérir, la procédure de qualification et le titre légalement protégé qui est attribué une fois l’examen réussi. Les règlements d’examens sont soumis à l’approbation du SEFRI. Il existe à ce jour environ 220 examens professionnels et 170 examens professionnels supérieurs.